Ce qu'écrit Caradisiac sur le 1200

Aller en bas

Ce qu'écrit Caradisiac sur le 1200

Message par misteR1100S le Dim 12 Juil 2009 - 12:35

BMW R 1200 S 2006 : un air de café racer

Par Aymeric Zito - le Lundi 31 juillet 2006

Un nouveau modèle de boxer BMW vient de voir le jour en mai 2006 : la R 1200 S. Un look hors du commun pour une vocation difficile à placer dans une seule catégorie. On y retrouve le traditionnel flat-twin accompagné des équipements qui ont fait la réputation de la marque. Une machine plus légère et plus puissante pour le bonheur de son pilote. Il est temps d'enfiler les gants et de voir ce qu'elle a dans le ventre !

C'est une fois de plus la concession BMW Europe Moto à Marseille qui nous fera découvrir ce nouveau modèle boxer qui fait suite à la R 1100 S avec un lifting sévère et un gain de cavalerie conséquent.

Dès le premier coup d'œil, elle ne laisse pas indifférent, surtout avec ce colori rouge et gris. Un feux avant asymétrique assez particulier, un réservoir en taille de guêpe puis une selle étroite et une coque arrière profilée qui accueille un magnifique feu stop à led translucide et une double sortie d'échappement superposée.

Un look donc agressif, qui prédestine cette moto à l'attaque. Côté châssis, on retrouve la fourche Showa avec le système Telelever, un cadre treillis et un superbe mono-bras arrière, avec un mono-amortisseur et le système Paralever, ainsi qu'un freinage ABS.

Tout comme la K 1200 S, ce modèle intègre le système SWS (Single-Wire-System) qui permet de connecter tous les boîtiers électroniques et de procéder au diagnostic rapide et efficace du véhicule au démarrage. Elle dispose aussi de l'anti-démarrage électronique.

On niveau du tableau de bord, on retrouve les compteurs analogiques pour le régime moteur, ainsi qu'un compteur digital affichant l'heure, le compteur total et journalier, le rapport de boîte enclenché et la température d'eau. Une série de voyants permet l'affichage des différents états de la moto en cas de problème. Aucune jauge à essence n'apparaît, ce qui assez regrettable, au prix de la moto !

Je monte sur l'engin, en essayant d'épargner mes tibias face aux deux gros cylindres qui se trouvent de part et d'autre des flancs. La position est pour le moins sportive, les bracelets sont très inclinés, ce qui met le pilote en appui sur les poignets. Un tour de clé suivi d'une pression sur le bouton de démarrage, et le flat twin se met en route.

On est tout de suite dans l'ambiance, c'est bien un bicylindre à plat qui s'agite sous notre postérieur. Des vibrations se font sentir sur l'ensemble de la moto, et un bruit assez rauque mais assagi s'extirpe des gros conduits d'échappement. A l'arrêt, un tour de poignée d'accélérateur pour entendre la voix du boxer, et la moto fait un écart à gauche. Tiens, ai-je halluciné ? Je réitère l'expérience, et la moto bouge de la même façon. L'inertie des deux énormes pistons est impressionnante, le simple fait de monter dans les tours déplace l'ensemble de la moto de quelques centimètres sur la droite par rapport à sa position à l'arrêt.

Enfin bref, le tableau de bord affiche "N" depuis déjà trop longtemps. J'enclenche la première, je vérifie que personne ne vient sur ma gauche et... je cale. Oula, voilà une chose à laquelle je ne suis pas habitué. Je redémarre et je prends soin de la faire monter de quelques tours/minutes avant de commencer à lâcher le levier d'embrayage.

Je m'engage sur la route. La moto a l'air très saine, elle n'est pas si inconfortable que je l'aurais cru. Elle monte bien dans les tours mais le son qui s'extirpe du silencieux a l'air aseptisé. La bulle n'offre pas une protection très efficace, à moins d'être couché sur le réservoir.

J'arrive au bout de la ligne droite et je vois la série de virages qui se profile. Je tombe un rapport sur le freinage, le levier me semble un peu mou mais un fois bien appuyé, le freinage est efficace. Je lâche l'embrayage et je sens l'arrière de la moto faire un mouvement vers la droite. J'entre dans la courbe et la moto se met naturellement sur l'angle, sans la forcer. J'accélère en sortie de courbe et elle repart comme une vraie balle. J'ai déjà le sourire aux lèvres.
J'arrive rapidement à l'entrée de l'épingle suivante où je laisse le frein moteur du gros twin me ralentir, et à basse vitesse, j'ai déjà un peu plus de mal à la positionner où je le souhaite, un peu comme si elle était trop légère.
J'essore la poignée en sortie d'épingle et là : rien. Il faut attendre qu'elle atteigne les 3500 tr/min pour que le moteur se réveille, mais je suis déjà sur le virage suivant. Freinage et rétrogradage, gratifié d'un nouveau mouvement d'arrière train, je ressors et je suis une fois de plus trop bas dans les tours. Grrrrrr ! Mes potes me suivent en se demandant qu'est ce que je suis en train de faire, à me traîner sur une route que je connais pourtant par cœur et en ayant des trajectoires pour le moins aléatoires.
Quelques virages plus tard, je commence à mieux la conduire mais je suis toujours gêné par son comportement à faible vitesse et son manque de pêche à bas régime. Sur les virages un peu moins serrés, elle est tout de suite beaucoup plus à l'aise. Le châssis est sain et le moteur est plein de vie au dessus de 4000 tr/min. Ca me rappelle les relances de la SuperDuke quand on commence à la titiller. L'aiguille du tachymètre s'affole sans que l'on s'en rende compte. Mais le bridage à 107 cv calme ses ardeurs vers les 7000 tr/min ce qui laisse une plage d'utilisation ludique relativement restreinte.
Toutefois, la moto est vive et change d'angle rapidement sans que l'on ait à forcer sur les bracelets ou à se déhancher. Il faut être vigilant à ne pas trop descendre dans les tours mais les vibrations du gros twin vous rappellent à l'ordre dès qu'on atteint les bas régimes. Bon, ça n'a pas non plus les vibrations d'une Buell XB12S mais quand même, ça tremble sur les cale-pieds et jusqu'au guidon, ce qui doit devenir assez désagréable à la longue.

Une fois prise en main, on commence à s'amuser, bien que l'essai soit trop court à mon avis pour que je puisse pleinement profiter du potentiel de cette machine.

La boxer R 1200 S est donc une moto assez particulière, avec un look qui l'est tout autant et un moteur plein de caractère. Le catalyseur et le bridage pénalisent l'expression du flat twin ce qui se traduit par un comportement routier qui demande un certain temps de prise en main. L'équipement de la moto est de très bonne qualité, on regrettera quand même l'absence d'une jauge à essence.

Le moteur s'énerve lorsque l'on passe les 4000 tr/min et le freinage ABS offre un bon mordant et un excellent feeling. Une clientèle réservée donc aux initiés du genre, qui trouveront certainement leur compte vu le côté exceptionnel de cette machine. Prévoyez toute fois un joli chèque de 13500 € pour la version de base voire 15000 € si vous souhaitez les jantes sports, l'ABS déconnectable et les amortisseurs Öhlins.



Les Plus :
• Look
• Caractère

Les moins :
• Bas régimes
• Vibrations
• Bridage

l'article source ICI

_________________
...à pied
avatar
misteR1100S
Villebrequin

Age : 49
Localisation : Besançon (25)
votre monture : à pied et en saab
Humeur : Je rêve de soleil, je dois vieillir !

http://bmist.forumpro.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'écrit Caradisiac sur le 1200

Message par Le Gnac le Mar 13 Avr 2010 - 11:50

Mouarf... je ne m'attendais pas à une écriture digne de ce nom, et encore moins à un essai dynamique correct, en allant chez caradisiac...

Mais tout de même...

Réussir à se retrouver en sous-régime avec un flat, faut vraiment le faire... le mec prétend "attaquer dans les virages" et de retrouve en-dessous de 3500 trs en sortie de virage... ouarf, MDR !

Il roule encore en dessous avec les mixers japs' d'habitude !!!??

Tu parles d'un essai... on imagine bien le niveau d'attaque... et il prétend sentir une glisse de l'arrière en lâchant l'embrayage...

Je veux bien que de l'avis de certains, le pilotage d'un flat soit spécifique, mais on sait à quel point les 1200 sont "neutres" en comparaison de tout ce qui a été fait avant dans la famille des flats...

Pour les freins, je pige pas.... c'est bien la première fois que je lis que la poignée serait molle...

Bref.. encore un grand moment journalistique...

Et non, je n'ai pas encore fini mon petit tour...










_________________
C'était beau, ça passait !
avatar
Le Gnac
Repère de Freinage

Age : 51
Localisation : Genève, Suisse
votre monture : Nine-T Racer "spéciale" + K75 S
Humeur : Planquez tout, je suis de retour !!!

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum